Éthique

Éthique

Principes éthiques

Les associations professionnelles de la plus haute qualité ont un ensemble de principes ou de principes destinés à guider les membres et fournir une assurance aux clients et aux collègues sur ce qu'il faut attendre. Ceci est une caractéristique distinctive des associations professionnelles, par opposition à d'autres organisations ou groupes qui peuvent être formés de manière plus lâche.

Chaque entraîneur qui se joint à l'IAC® doit engager à respecter ces principes et Code de déontologie éthique.

Principes éthiques:

Compétence

  • Les entraîneurs de maintenir des normes élevées de compétence dans leur travail.

Intégrité

  • Les entraîneurs se représenter d'une manière honnête et juste, être bien informé au sujet de leurs compétences et de limitations particulières.
  • Les entraîneurs cherchent à être conscients de leurs propres systèmes de croyances, les valeurs, les besoins et les limites et l'effet de ces derniers sur leur travail. Dans la mesure du possible, ils tentent de clarifier les rôles qu'ils accomplissent pour les parties concernées, et de fonctionner en accord avec ces rôles.

responsabilité professionnelle

  • Les entraîneurs respecter les normes de conduite éthique qui reflètent bien le coach individuel ainsi que la profession dans son ensemble.

Le respect des droits de l'homme et de la dignité du peuple

  • Les entraîneurs traiter les clients avec dignité et respect, être conscient des différences culturelles, leur propre contexte et les préjugés culturels et le droit du client à l'autonomie, la vie privée et la confidentialité.
  • Les entraîneurs accordent le respect approprié des droits fondamentaux, la dignité, et la valeur de toutes les personnes. Ils respectent les droits des individus à la vie privée, la confidentialité, l'autodétermination et l'autonomie, conscient du fait que les obligations juridiques et autres peuvent conduire à des incohérences et des conflits avec l'exercice de ces droits. Les entraîneurs cherchent à en apprendre davantage sur la culture, des particuliers, et les différences de rôle, y compris celles qui sont dues à l'âge, le sexe, la race, l'ethnie, l'origine nationale, la religion, l'orientation sexuelle, le handicap, la langue et le statut socio-économique.
  • Les entraîneurs essaient d'éliminer l'effet sur leur travail de biais en fonction de ces facteurs, et ils ne participent pas sciemment ou tolèrent des pratiques déloyales ou discriminatoires.

Code d'éthique

Télécharger le Code de déontologie

Introduction

Les entraîneurs travaillent dans une variété de spécialisations (comme personnelle / vie et des sociétés / entreprises) afin d'aider leurs clients. Les entraîneurs sont spécifiquement formés à l'encadrement par un coach ou un mentor scolaire, et l'utilisation / intègrent leur expérience de vie individuelle dans leur pratique.

Les entraîneurs peuvent utiliser un tableau de titres, allant de l'entraîneur de consultant à l'animateur. Bien que chaque entraîneur mesure les progrès accomplis différemment, l'intention est toujours d'aider le client à atteindre leurs objectifs ou transformations dans une affaire appropriée au client en utilisant des stratégies durables. En raison de la nature personnelle de la plupart des relations de coaching, ce Code d'éthique fournit le cadre et les valeurs sur lesquelles les entraîneurs professionnels fondent leur pratique.

Les fins du présent code sont triples.

  • Premièrement, il fournit les grands principes et des valeurs auxquelles souscrivent les entraîneurs. Ceux-ci comprennent la confidentialité et la plus grande préoccupation pour le bien-être et la réussite du client.
  • Deuxièmement, il prévoit des règles pour les entraîneurs à utiliser dans la plupart des situations spécifiques que l'entraîneur pourrait rencontrer.
  • Enfin, ce Code est destiné à servir comme bloc de construction pour les normes éthiques et morales des entraîneurs. Bien que chaque coach individuel accepte de suivre le présent Code, ils sont encouragés à compléter et à elle afin de construire un engagement à vie à la construction d'un lieu de travail éthique et profession.
  1. 1. normes générales
    1. 1.01 Applicabilité du Code d'éthique.
      1. (A) Tout code peut être considéré comme une normalisation de l'expérience dans un ensemble de règles. Un code est adopté par une communauté parce que ses membres acceptent que le respect de ces règles, y compris les restrictions que cela implique, est bénéfique à tous, à l'intérieur et à l'extérieur de la communauté aussi bien.
      2. (B) Ce code d'éthique est dirigé à tous les membres professionnels de la IAC®. Il se compose essentiellement d'une série de déclarations qui prescrivent des normes minimales de pratique, à observer par les membres. Le code est destiné à être observé dans l'esprit et non pas seulement le mot.
      3. (C) L'activité d'un entraîneur soumis au Code d'éthique peut être révisée en vertu de ces normes éthiques que si l'activité fait partie de ses fonctions liées au travail de coaching.
    2. 1.02 Relation d'éthique et de droit du pays.
      1. (A) Bien que la loi du pays dans lequel les pratiques de Coach auront préséance sur les normes éthiques du CCI, les entraîneurs sera, au minimum, chercher à respecter le code d'éthique IAC®.
      2. (B) Un entraîneur ne doit pas se livrer à des activités illégales, y compris, mais sans s'y limiter, le droit d'auteur, les droits de propriété intellectuelle, ou de violations de brevets.
    3. 1.03 Relation professionnelle.
      1. (A) Les entraîneurs fournissent leurs services que dans le cadre des normes professionnelles IAC®.
      2. (B) La confiance et la responsabilité sont au cœur de la profession d'entraîneur. Il est prévu que les entraîneurs seront toujours agir avec intégrité envers leurs clients, leurs pairs, et eux-mêmes.
    4. 1.04 Compétence En Coaching.
      1. (A) Un entraîneur ne déposera pas sciemment prétendre à un niveau de compétence ne possédait pas, et sera à tout moment exercer une compétence au moins au niveau revendiqué.
      2. (B) Les entraîneurs fournissent des services que dans les limites de leur compétence, en fonction de leur éducation, de formation ou une expérience professionnelle appropriée. Les entraîneurs ne devraient accepter que le travail car ils croient qu'ils sont compétents pour exercer.
    5. 1.05 maintien de l'expertise.
      1. (A) Les entraîneurs de maintenir un niveau raisonnable de connaissance des meilleures pratiques commerciales actuelles et des informations professionnelles dans leurs domaines d'activité, et à entreprendre des efforts continus pour maintenir leur compétence dans les compétences qu'ils utilisent.
      2. (B) Les entraîneurs se tiennent informés des nouvelles technologies, les pratiques, les exigences légales et normes sont pertinentes pour la profession d'entraîneur.
    6. 1.06 sorties des services de coaching.
      1. (A) Lorsque les entraîneurs fournissent des services de coaching, (incluant tous les évaluations utilisées), à un individu, un groupe ou une organisation, ils utilisent un langage qui est raisonnablement compréhensible pour le destinataire de ces services.
      2. (B) Si les entraîneurs seront interdites par la loi ou par tout autre moyen de fournir de telles informations à des individus ou des groupes particuliers, ils en informent les personnes ou les groupes au début du service.
    7. 1.07 Respecter les autres.
      1. (A) Le respect de l'individu est une pierre angulaire de la relation de coaching.
      2. (B) Dans leurs activités liées au travail, les entraîneurs respectent les droits des autres à avoir des valeurs, des attitudes et des opinions qui diffèrent de leur propre.
    8. 1.08 discrimination injuste.
      1. Dans leurs activités liées au travail, les entraîneurs ne se livrent pas à une discrimination injuste fondée sur une base quelconque.
    9. 1.09 harcèlement.
      1. (A) Les entraîneurs ne se livrent pas sciemment dans le comportement qui est harcelé ou humiliant pour les personnes avec lesquelles ils interagissent dans leur travail.
      2. (B) Le harcèlement sexuel est sollicitation sexuelle, les progrès physiques, ou la conduite verbale ou non verbale qui est de nature sexuelle. Les entraîneurs veillent à ce que leur comportement est à tout moment approprié et ne peut en aucun cas être décrit comme le harcèlement sous toutes ses formes.
    10. 1.10 Problèmes personnels et les conflits.
      1. (A) Les entraîneurs reconnaissent qu'elles peuvent être aussi l'expérience des problèmes personnels qui peuvent exercer un effet défavorable sur la relation client de l'entraîneur. Par conséquent entraîneurs informer les clients de tous ces problèmes, et, ensemble, les mesures appropriées sont prises.
      2. (B) En outre, les entraîneurs ont l'obligation d'être attentifs aux signes de, et d'obtenir de l'aide pour leurs problèmes personnels à un stade précoce, afin d'éviter que les performances de coaching avec facultés affaiblies.
      3. (C) Lorsque les entraîneurs prennent conscience des problèmes personnels qui peuvent interférer avec leur exécution de manière adéquate les droits liés à l'entraînement, ils prennent des mesures appropriées, telles que l'obtention d'une consultation ou d'assistance professionnelle, et de déterminer si elles devraient limiter, suspendre ou mettre fin à leur activité de coaching en cours .
    11. 1.11 Progresser.
      1. Les entraîneurs prennent des mesures raisonnables pour veiller à ce que le client progresse, et dans les cas où il n'y a pas d'entraîneurs de progrès visent à minimiser tout préjudice à leur client.
    12. 1.12 Détournement de l'influence des entraîneurs.
      1. Parce que les jugements et les actions professionnelles des entraîneurs peuvent influer sur la vie des autres, ils sont vigilants et se prémunir contre les facteurs personnels, financiers, sociaux, organisationnels ou politiques qui pourraient conduire à une mauvaise utilisation de leur influence.
    13. 1.13 Usage abusif du travail des entraîneurs.
      1. (A) Les entraîneurs ne participent pas aux activités dans lesquelles il apparaît probable que leurs compétences ou évaluations seront mal utilisées par d'autres.
      2. (B) Si les entraîneurs apprennent d'une mauvaise utilisation ou de fausse déclaration de leur travail, ils prennent des mesures raisonnables pour corriger ou minimiser l'utilisation abusive ou de fausse déclaration.
    14. 1.14 conflits d'intérêts.
      1. (A) Chaque fois que possible, un entraîneur se abstient de prendre sur les obligations professionnelles lorsque les relations préexistantes pourraient créer un risque de conflit d'intérêts.
      2. (B) Si un entraîneur constate que, en raison de facteurs imprévus, un conflit potentiel de relation d'intérêt a surgi, l'entraîneur tente de le résoudre en tenant compte de l'intérêt supérieur de la personne concernée et le respect du code d'éthique.
    15. 1.15 Barter.
      1. Un entraîneur peut participer à troc que si la relation ne soit pas l'exploitation. Les entraîneurs sont libres de négocier l'acceptation des biens, des services, ou autre rémunération non monétaire en échange de services de coaching, dans les limites légales et fiscales du pays de la pratique.
    16. 1.16 relations. Exploitation pure
      1. (A) Les entraîneurs n'exploitent pas les personnes sur lesquelles ils peuvent avoir un rôle de gestion.
      2. (B) Les entraîneurs ne se livrent pas à des relations sexuelles avec le personnel sur lequel l'entraîneur a autorité évaluative ou directe, parce que ces relations peuvent être considérées comme de l'exploitation.
    17. Parrainages 1.17.
      1. Lorsqu'il est indiqué et si professionnellement approprié, les entraîneurs peuvent coopérer avec d'autres professionnels afin de servir leur client efficace et appropriée.
    18. 1.18 demandes de tiers pour les services.
      1. (A) Quand un coach accepte de fournir des services à une personne ou une entité à la demande d'un tiers, l'entraîneur clarifie la mesure du possible, dès le début du service, la nature de la relation avec chaque partie. Cette clarification comprend le rôle de l'entraîneur (comme consultant en organisation), les utilisations probables des services fournis ou des informations obtenues, et le fait qu'il peut y avoir des limites à la confidentialité.
      2. (B) S'il y a un risque prévisible de l'être de l'entraîneur appelé à jouer des rôles conflictuels en raison de l'implication d'une tierce partie, l'entraîneur clarifie la nature et le sens de ses responsabilités, garde toutes les parties dûment informées que les questions se développent, et résout la situation en conformité avec le présent code d'éthique.
    19. Délégation 1.19 et à la supervision des Subordonnés.
      1. (A) Les entraîneurs déléguer à leurs employés, et les assistants que les responsabilités que ces personnes peuvent raisonnablement être attendus pour remplir avec compétence, sur la base de leur éducation, de formation ou d'expérience, soit indépendamment, soit avec le niveau de supervision fourni.
      2. (B) Les entraîneurs offrent une formation et une supervision adéquate à leurs employés et de prendre des mesures raisonnables pour que ces personnes fournissent des services de façon responsable, avec compétence et éthique.
    20. 1.20 Records et gestion de l'information.
      1. (A) Les entraîneurs créent, maintenir, diffuser, stocker, conserver, et de disposer des documents et des données relatives à leur pratique, et d'autres travaux, conformément à la loi du pays dans lequel ils exercent, et d'une manière qui permet le respect de la exigences du présent code d'éthique.
      2. (B) Les entraîneurs sont recommandés pour documenter adéquatement leur travail en vue de faciliter la fourniture de services plus tard, par eux ou par d'autres professionnels, afin d'assurer la reddition de comptes, et pour répondre à d'autres exigences légales de leur pays.
    21. Frais 1.21 et dispositions financières.
      1. (A) Dès est possible dans une relation professionnelle, l'entraîneur et le client, ou un autre destinataire approprié des services de coaching parviennent à un accord précisant la rémunération et les modalités de facturation.
      2. (B) Les entraîneurs n'exploitent les bénéficiaires de services ou payeurs en matière de frais, ni les entraîneurs dénaturent leurs honoraires.
      3. (C) Si des limitations aux services peuvent être anticipés en raison des limitations en matière de financement, ceci est discuté avec le client, ou un autre destinataire approprié des services dès est possible.
      4. (D) Si le client, ou un autre destinataire de services ne paient pas pour les services comme convenu, et si l'entraîneur souhaite utiliser les agences de recouvrement ou de mesures juridiques pour recueillir les frais, l'entraîneur informe d'abord la personne que de telles mesures seront prises et prévoit que la personne l'occasion de faire un paiement rapide.
    22. 1.22 Précision dans les rapports à Payeurs.
      1. Dans leurs rapports aux contribuables pour les services, les entraîneurs déclarent précisément et clairement la nature du service fourni, les frais et / ou tous les autres frais.
    23. Frais 1.23 d'orientation.
      1. Quand un entraîneur paie, reçoit le paiement de, ou divise les frais avec un autre professionnel autre que dans une relation employeur - employé, le paiement à chaque repose sur les services (orientation, de consultation, administrative ou autre) fourni, et est convenu par écrit avant le début de l'engagement.
  2. 2. Publicité / Déclarations publiques
    1. 2.01 Définition
      1. Publicité / Déclarations publiques se réfèrent à des documents écrits ou déclarations verbales que l'entraîneur met à la disposition du public (comme une brochure, l'article, la parole, ou CV professionnel) se rapportant à l'entraînement.
    2. 2.02 Déclarations Autres.
      1. Les entraîneurs comprennent que d'autres peuvent se livrer à faire des déclarations publiques pour eux, que ce soit spécifiquement demandé de le faire ou non. Les entraîneurs feront de leur mieux pour veiller à ce que ces déclarations publiques sont vraies et non trompeuses.
    3. 2.03 éviter les fausses déclarations.
      1. Les entraîneurs acceptent de ne pas faire de déclarations publiques qui sont fausses, en toute circonstance. Des exemples de tels énoncés comprennent la formation ou de l'expérience des entraîneurs et les frais qu'ils facturent.
  3. 3. Coaching relation
    1. 3.01 Structurer la relation.
      1. (A) Les entraîneurs expliqueront leur structure de frais avant la séance d'entraînement premier payé avec un client.
      2. (B) Les entraîneurs conviennent de mettre en place et de discuter de sujets importants le plus tôt possible dans la relation de coaching. Un exemple d'un tel sujet est confidentiel (Voir aussi la norme 4.01, Discuter des limites de la confidentialité.)
      3. (C) Les entraîneurs acceptent de diriger les clients vers d'autres professionnels lorsque cela est pertinent. Les entraîneurs seront également diriger un client vers un conseiller, un thérapeute ou un psychiatre le plus tôt possible si elles voient ou entendent un problème qui peut nécessiter un traitement de santé mentale.
      4. (D) Les entraîneurs font un effort pour répondre aux questions des clients et répondre à leurs préoccupations sur le coaching aussi rapidement que possible. Lorsque disponible, un entraîneur fournira des informations écrites pour répondre aux préoccupations spécifiques sur le coaching.
    2. Sécurité 3.02 et bien-être.
      1. (A) Chaque entraîneur doit faire une référence appropriée à une santé mentale professionnelle ou au service d'urgence professionnelle à un point de reconnaître les situations au début de laquelle les clients peuvent mettre leur propre sécurité ou le bien-être à risque, ou la sécurité ou le bien-être des autres à risque, et dans des situations graves l'entraîneur doit contacter un service de santé mentale de crise ou au service d'urgence au nom du client.
      2. (B) Les entraîneurs ne doivent pas tenter de diagnostiquer ou évaluer tout problème de santé mentale ou un problème spécifique où les clients peuvent eux-mêmes ou d'autres personnes à risque, mais doivent agir uniquement sur leur expérience personnelle, à titre d'entraîneurs ne sont pas formés ou autorisés à faire ces diagnostics ou évaluations.
      3. (C) Les entraîneurs doivent informer les autorités compétentes quand un client révèle qu'ils nuisent ou mettre en danger une autre personne ou d'un groupe. L'entraîneur doit aussi tenter d'en informer la personne ou le groupe qui est mis à mal ou en danger. L'entraîneur n'a pas besoin de discerner si un problème de santé mentale est présente ou en fait, si le préjudice actuel ou imminent est en fait illégale.
    3. 3.03 Fournir des services de coaching à ceux qui sont desservis par des professionnels de la santé mentale.
      1. Chaque entraîneur doit décider si oui ou non d'entrer dans une relation de coaching avec un client qui est actuellement l'objet d'une psychothérapie ou un autre traitement de la santé mentale. Le plus important dans cette décision est le bien-être du client.
    4. 3.04 Les Intimacies sexuels avec des clients.
      1. Les entraîneurs conviennent de ne pas être sexuellement impliqué avec les clients actuels.
    5. 3.05 Interruption des services.
      1. Les entraîneurs de faire des efforts raisonnables pour prendre d'autres dispositions pour toute interruption des services de coaching. Pour les interruptions à plus long terme (plus de 1 mois), l'entraîneur est encouragé à orienter les clients vers d'autres entraîneurs jusqu'à ce qu'ils soient en mesure de reprendre l'entraînement.
    6. 3.06 mettant fin à la relation Coaching.
      1. Les entraîneurs acceptent de mettre fin à une relation de coaching quand il devient clair que le client est plus en retirant les avantages (ou est blessé) à partir de la relation de coaching. En mettant fin à la relation, les entraîneurs proposer des alternatives ou fournir des références à des entraîneurs ou d'autres services professionnels, le cas échéant.
  4. 4. Vie privée et confidentialité
    1. Ces normes sont applicables aux activités professionnelles de tous les entraîneurs.
    1. 4.01 Discutant la confidentialité et les limitations de corderie.
      1. (A) Les entraîneurs respectent le droit du client à la vie privée. Ils ne sollicitent pas des informations privées du client, à moins qu'il est essentiel dans la prestation de services, ou la mise en œuvre de la recherche. Les normes de confidentialité applicables une fois la divulgation se produit.
      2. (B) La discussion de la confidentialité se produit au début de la relation professionnelle, sauf si elle est contre-indiquée ou infaisable, et à partir de là si nécessaire.
      3. (C) Les entraîneurs discutent de la nature de la confidentialité et ses limites avec les clients et les autres parties intéressées. Les entraîneurs examinent les situations dans lesquelles des informations confidentielles peut être demandée ou communiqués.
      4. (D) Toutes les informations obtenues dans le cadre du service professionnel est confidentiel à moins qu'il y ait une raison professionnelle convaincante pour sa divulgation. Les entraîneurs de divulguer des renseignements confidentiels sans une version spécifique si elle est nécessaire pour prévenir un dommage imminent prévisible au client ou à un autre. Dans tous les cas, les entraîneurs seront judicieux dans la quantité d'information qui est divulguée.
    2. 4.02 Maintien de la confidentialité.
      1. (A) Les entraîneurs sont fondamentalement prudent dans la protection des droits de confidentialité de ceux avec qui ils travaillent ou consulter. Les entraîneurs reconnaissent que les relations professionnelles, les règlements institutionnels, et / ou la loi peut établir la confidentialité.
      2. (B) Les entraîneurs ne seront pas discuter de renseignements confidentiels dans tous les milieux, sauf si la vie privée ne peut être assurée.
      3. (C) Les entraîneurs discutent des informations confidentielles uniquement à des fins professionnelles, de consultation, ou scientifiques appropriées et seulement avec des personnes clairement concernés par ces questions.
      4. (D) Dans leurs relations avec le public et les médias (y compris des présentations professionnelles, et l'écriture) entraîneurs sera attentif à préserver la confidentialité de leurs clients. De plus, les entraîneurs dissimuler des informations confidentielles afin que les clients ne sont pas identifiables individuellement. Les entraîneurs ne seront divulguer des informations confidentielles si le client ou la personne légalement autorisée a donné l'autorisation écrite expresse.
      5. (E) à titre consultatif, les entraîneurs ne partagent pas d'informations confidentielles qui pourraient conduire à l'identification d'un client avec lequel ils ont une relation confidentielle. Les entraîneurs ne peuvent partager cette information si elles ont obtenu le consentement préalable du client, ou si la divulgation ne peuvent pas être évités. De plus, les entraîneurs de partager des informations que dans la mesure nécessaire pour atteindre les objectifs de la consultation.
      6. (F) Les entraîneurs prennent des précautions logiques pour protéger la confidentialité du client en cas de cessation de l'entraîneur de la pratique, l'incapacité ou la mort.
      7. (G) Les entraîneurs protéger la confidentialité de leurs clients décédés conformément au présent code de déontologie.
    3. 4.03 Records et gestion de l'information.
      1. (A) Les entraîneurs maintiennent la confidentialité lors de la création, le stockage, l'accès, le transfert et l'élimination des dossiers sous leur autorité conformément au présent code et les lois de leur pays d'éthique.
      2. (B) Les entraîneurs prennent des précautions pour assurer et maintenir la confidentialité des informations communiquées par l'utilisation du téléphone, la messagerie vocale, les ordinateurs, le courrier électronique, la messagerie instantanée, des télécopieurs, et d'autres sources de technologie de l'information.
      3. (C) Les entraîneurs prennent des mesures pratiques et légales pour assurer que les documents restent disponibles afin de servir les meilleurs intérêts des clients.
    4. 4.04 informations à fournir.
      1. (A) Sauf interdiction par la loi, les entraîneurs ne divulguer des informations confidentielles si le client, ou d'une personne légalement autorisée à consentir au nom du client, a donné l'autorisation écrite expresse.
      2. (B) Les entraîneurs peuvent divulguer des informations confidentielles sans le consentement du client seulement comme mandaté ou autorisé par la loi.
      3. (C) Lorsque cela est possible, les entraîneurs informer les clients au sujet de la divulgation d'informations confidentielles et les ramifications possibles avant la divulgation est faite.
      4. (D) Les entraîneurs ne divulguer des informations confidentielles à des tiers payeurs avec le consentement écrit approprié.
      5. (E) Les entraîneurs doivent divulguer certaines informations confidentielles tel que requis par la loi ou si l'information confidentielle peut mettre le client ou d'autres personnes à risque de préjudice ou de compromettre leur bien-être.
  5. 5. formation Coaching
    1. 5.01 conception des programmes de formation.
      1. Les entraîneurs qui forment d'autres entraîneurs font de leur mieux pour veiller à ce que leurs programmes de formation sont bien pensés, et fournira le stagiaire le matériel qu'ils cherchent.
    2. Descriptions 5.02 des programmes de formation.
      1. Les entraîneurs qui forment d'autres entraîneurs ne doivent pas induire en erreur les autres sur la formation qu'ils offrent.
    3. 5.03 éthique au cours de la formation.
      1. Les entraîneurs qui forment d'autres entraîneurs veilleront à ce qu'ils soient mis au courant de ce code d'éthique, le cas échéant, et se conformer pendant le processus de formation.
    4. 5.04 Limitation sur la formation.
      1. Les entraîneurs acceptent de voir leurs propres limites dans la formation d'autres entraîneurs, et dans les cas où ils ne se sentent pas suffisamment expérimentés pour former un autre entraîneur dans une zone ou d'une technique spécifique, ils se référeront le stagiaire à un autre programme de l'entraîneur ou de formation.
  6. 6. Coaching de recherche et de l'édition
    1. Planification de la recherche 6.01.
      1. (A) Les entraîneurs qui mènent des recherches vont concevoir et mener la recherche dans les normes scientifiques reconnues.
      2. (B) la recherche d'entraîneurs sera planifiée pour minimiser la possibilité de résultats trompeurs à partir des données recueillies.
      3. (C) Les entraîneurs qui mènent des recherches ont la compétence pour le faire, ou avoir d'autres professionnels scientifiques avec la compétence de superviser la recherche.
      4. (D) Les recherches seront menées en conformité avec toutes les lois du pays dans lequel la recherche est effectuée.
    2. Mener des recherches 6.02
      1. (A) L'approbation ou le consentement des participants à la recherche ou des organismes d'hébergement doivent être acquises, à moins que (b) ci-dessous qui est vrai.
      2. (B) L'approbation ou le consentement des participants à la recherche ou des organismes d'hébergement ne sont pas nécessaires dans des cas particuliers, tels que la recherche avec des questionnaires anonymes ou observations naturalistes.
      3. (C) Les participants seront informés de la recherche et de son utilisation (s) prévue, dans un langage compréhensible pour le grand public.
      4. (D) Le cas échéant, les participants de la recherche doivent être convenablement protégés contre les conséquences néfastes de la participation à la recherche, y compris (mais sans s'y limiter) les conséquences potentielles de se retirer de la recherche.
      5. (E) Si des incitations sont offertes aux participants à la recherche, de telles incitations ne doivent pas être excessive ou inappropriée.
    3. 6.03 rapports des résultats de recherche.
      1. Lorsque les résultats de la recherche sont mis à disposition, les entraîneurs ne seront pas falsifier ou fabriquer les résultats. En outre, si des erreurs significatives dans la recherche se trouvent dans l'avenir, les tentatives appropriées seront prises pour corriger les résultats antérieurs.
    4. 6.04 Plagiat.
      1. Les entraîneurs ne copient pas la recherche ou les données des autres sans l'autorisation écrite préalable de l'auteur.
    5. 6.05 crédit de publication.
      1. Les entraîneurs prennent la responsabilité et de crédit seulement pour leur propre travail, et donnent toujours l'attribution appropriée lors de l'utilisation du travail des autres.
    6. 6.06 évaluateurs professionnels.
      1. Les entraîneurs qui examinent professionnellement matériau avant publication respectent la confidentialité du travail, et le crédit de la publication aux auteurs qui ont soumis le travail.

Sections 6.04 par 6.06 appliquer à toutes les publications par les entraîneurs.

Contactez le IAC®

Email IAC

Question?